Chercheur

    Jean-Claude Lavoie , Ph.D.

    jean-claude.lavoie@recherche-ste-justine.qc.ca
    Jean-Claude Lavoie
    Axe de recherche
    Santé métabolique et maladies complexes
    Thème de recherche
    Nutrition, énergie, stress, inflammation et métabolisme en périodes critiques
    Adresse
    CHUSJ - Centre de Recherche

    Téléphone
    514 345-4931 #3940

    Fax
    514 345-4801

    Titres

    • Professeur agrégé, Département de pédiatrie, Université de Montréal, 2008.

    Formation

    •     PhD en sciences biomédicales, Université de Montréal, 1998.
    •     MSc en sciences biomédicales, Université de Montréal, 1992.
    •     DESS en toxicologie, Université de Montréal, 1989.

    Intérêts de recherche

    Depuis les dix dernières années, mes recherches sont consacrées à la validation de l'hypothèse voulant qu'un déséquilibre oxydant-antioxydant chez le nouveau-né est à l'origine de nombreuses complications néonatales dont l'incidence et la gravité de certaines dépendent du genre. Le déficit de la capacité antioxydante du nouveau-né humain a été observé lors d'études enzymologiques démontrant une faible concentration tissulaire en glutathion (molécule clé de la défense antioxydante) chez le prématuré et davantage chez le garçon.

    Ce faible taux de glutathion n'est pas lié à la capacité de synthèse, ni à sa régénération mais bien à l'immaturité du transport transcellulaire de cystéine (substrat pour la synthèse de glutathion). D'un autre côté, la nutrition parentérale constitue une charge importante d'oxydants. L'exposition des multivitamines parentérales à la lumière ambiante est la source principale de peroxydes dans la nutrition parentérale. Leur génération est due à l'interaction entre l'oxygène dissout et l'acide ascorbique, le tout catalysé par la riboflavine activée par la lumière. L'infusion d'une nutrition parentérale exposée à la lumière induit chez l'animal une fibrose pulmonaire (causée par les peroxydes), une faible alvéolarisation (causée par un produit de photodégradation de la vitamine C), une stéatose hépatique ainsi qu'une hypertriglycéridémie. Nous avons démontré que, chez l'enfant, la photoprotection de la nutrition parentérale prévenait l'élévation des peroxydes urinaires et l'hypertriglycéridémie. Par spectrométrie de masse, nous avons également trouvé une nouvelle voie de dégradation de la vitamine C conduisant à la formation d'un ascorbylperoxyde. Chez l'animal, la concentration urinaire de cette nouvelle molécule est corrélée avec l'activité de l'acétyl CoA carboxylase hépatique (enzyme clé de la synthèse des acides gras).

À propos de cette page

Créée le 22 juillet 2014
Signaler ou faire une remarque

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine