Chercheur

    Hugo Soudeyns , Ph.D.

    hugo.soudeyns@recherche-ste-justine.qc.ca
    Hugo Soudeyns
    Axe de recherche
    Maladies virales, immunitaires et cancers
    Thème de recherche
    Infection et immunité
    Adresse
    CHUSJ - Centre de Recherche

    Téléphone
    514-345-4931, poste 3907

    Fax
    514 345-4794

    Titres

    • Chef d'axe, Maladies infectieuses et soins aigus, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine
    • Professeur titulaire, Département de microbiologie, infectiologie et immunologie, Université de Montréal.
    • Professeur titulaire, Département de pédiatrie, Université de Montréal.
    • Directeur, Département de microbiologie, infectiologie et immunologie, Université de Montréal.

    Formation

    • Postdoctorat, immunopathologie du VIH-sida, Centre hospitalier universitaire Vaudois, 1999.
    • PhD, microbiologie et immunologie, Université McGill, 1997.

    Intérêts de recherche

    Hugo Soudeyns a reçu sa formation en microbiologie et immunologie. En janvier 2000, le Dr Soudeyns a établi une unité de recherche sur l'immunopathologie virale au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. En collaboration avec le Centre maternel et infantile sur le sida du CHU Sainte-Justine, les travaux du Dr Soudeyns ont mené à l'identification de différences significatives entre les adultes et les enfants au niveau de l'immunité à médiation cellulaire et ont contribué à la compréhension de la pathogenèse de l'infection VIH chez l'enfant. Aujourd’hui, les principaux intérêts de recherche du Dr Soudeyns portent surtout sur les maladies virales transmissibles de la mère à l’enfant, notamment le VIH/sida et l’hépatite C. Son équipe poursuit des travaux qui portent sur trois thématiques principales.

    Étude de la pathogenèse de l’hépatite C chez la femme enceinte et l’enfant

    L’hépatite C est une maladie chronique du foie causée par un virus, le virus de l’hépatite C (VHC). Cette maladie, qui touche plus de 250,000 canadiens, peut mener à la cirrhose, à une dysfonction hépatique, et peut mener dans certain cas une transplantation du foie. L’hépatite C tend à s’aggraver après la grossesse chez la femme infectée. De plus, le VHC peut se transmettre à l’enfant durant la grossesse et l’accouchement. Les travaux du Dr Soudeyns et de son équipe visent à mieux comprendre les mécanismes qui mènent à l’aggravation de l’hépatite, à définir le rôle du système immunitaire dans le contrôle de la maladie, et à circonscrire la manière exacte (où, quand et comment) par laquelle le VHC passe de la mère à l’enfant. Le but ultime de ces recherches est d’améliorer la prise en charge de l’hépatite C chez la femme enceinte et de prévenir la transmission à l’enfant. Comme il existe maintenant des médicaments efficaces qui permettent de guérir l’infection à VHC, on doit aussi mieux définir la place que tiendront ces traitements chez la mère et l’enfant.

    Étude de la rémission à long terme de l’infection à VIH chez l’enfant et l’adolescent

    Comme le VHC, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), ou virus du sida, peut se transmettre de la mère à l’enfant lors de la grossesse, de l’accouchement ou via l’allaitement. On possède depuis plusieurs années des médicaments qui, lorsqu’administrés à la femme enceinte puis au nouveau-né, permettent de prévenir la transmission mère-enfant du VIH dans la grande majorité des cas. Il arrive cependant encore que les enfants contractent néanmoins l’infection. Chez ces enfants, on pense que l’administration de puissantes combinaisons de ces médicaments antiviraux dans les premières heures de vie pourrait permettre de mieux contrôler l’infection à VIH à long terme. C’est ce qui semble s’être produit dans le cas du « bébé du Mississippi », une fillette qui a réussi à tenir le VIH en échec pendant plus de 2 ans même après l’interruption de son traitement. On observe aussi de telles rémissions à long terme chez une minorité adolescents, qui sont également capables de contrôler le VIH en absence de médicaments. La compréhension du ou des mécanismes par lesquels ce genre de rémission durable se produit pourrait ouvrir la porte à de nouvelles manières de gérer l’infection à VIH chez nos jeunes patients. Dans le cadre de l’étude EPIC4, le Dr Soudeyns, son équipe et ses collaborateurs au Canada et aux États-Unis poursuivent plusieurs pistes, dont celle de l’existence de réponses immunitaires dites «non-conventionnelles» qui pourraient jouer un rôle-clé dans ce processus.

    Étude de la reconstitution de l’Immunité antivirale chez l’enfant transplanté

    La greffe de cellules souches hématopoïétiques est communément utilisée pour reconstituer le système sanguin et le système immunitaire chez les enfants leucémiques qui ont été traités au moyen de chimiothérapie et de radiothérapie. Ces cellules souches peuvent provenir de la moelle osseuse d’un donneur compatible ou apparenté, ou bien du sang de cordon ombilical (SCO). Suite à une telle greffe, l’enfant leucémique doit faire face à plusieurs complications cliniques potentiellement dangereuses : le rejet du greffon (échec de la prise de la greffe), la maladie du greffon contre l’hôte, la rechute de la leucémie, et les infections opportunistes, souvent causées par des virus qui sont inoffensifs pour la plupart des gens en santé. Cette susceptibilité aux infections est causée en partie par la lenteur de la reconstitution du système immunitaire chez le jeune greffé de moelle ou de cordon, reconstitution qui prend parfois plusieurs mois. Les travaux du Dr Soudeyns et de son équipe visent à comprendre les mécanismes qui retardent cette reconstitution et à identifier précocement les enfants qui sont le plus à risque de développer des complications infectieuses et/ou des rechutes de leucémie, dans le but de mettre de nouveaux outils et modes d’interventions entre les mains des médecins oncologues et transplanteurs.

    Expertises de recherche

    • Immunologie.
    • VIH-sida.
    • Hépatite C.
    • Virologie.
    • Réponse immunitaire à médiation cellulaire.
    • Reconstitution immunitaire.

    Prix et distinctions

    • Prix Justine (contribution exceptionnelle), CHU Sainte-Justine, Montréal, Québec, 2011.
    • Thèse doctorale choisie pour la liste d'honneur du doyen, Université McGill, 1997.
    • Prix du jeune chercheur (sciences fondamentales), Association canadienne de recherche sur le VIH, 1996.

    Présentations

    • Où en sommes-nous en ce qui concerne la « guérison » du VIH chez les enfants et les adolescents? Journées québécoises VIH 2017, Montréal, Canada, 03/2017. 
    • EPIC4: overview and update from the « other » CIHR HIV cure study. Réunion annuelle du Consortium canadien de recherche sur la guérison du VIH (CanCURE), Montréal, Canada, 11/2016.
    • Le VIH et le VHC en grossesse et chez l’enfant: mieux comprendre, mieux traiter, mieux… guérir? Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Trois-Rivières, Canada, 11/2015.
    • Infections virales chroniques chez l’enfant: comprendre, traiter, guérir? Soirée scientifique « Grandir à l’adolescence en santé: Innovations du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine », Montréal, Canada, 10/2015.
    • Unité d’immunopathologie virale: recherche fondamentale et translationnelle, 2015-2016. Retraite scientifique et Congrès des étudiants du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine 2015, Saint-Sauveur, Canada, 05/2015.
    • Virologic, immunologic and clinical aspects of hepatitis C virus infection during pregnancy and childhood. 1st Symposium on Molecular Aspects of Virology (MAV 2014). Different viruses, different hosts, one challenge: disease control. Mexico, Mexique. State-of-the-art lecture, 10/2014.
    • Transmission mère-enfant du virus de l'hépatite C: pathogenèse et études moléculaires. Séminaires de recherche du Centre de recherche du CHUM (CR-CHUM), Montréal, Canada, 05/2014.
    • Pregnancy, childbirth and childhood: genesis and evolution of antiviral immune responses. Division of Health Sciences Research Seminar, University of Otago, Dunedin, Nouvelle-Zélande, 04/2014.

    Publications significatives

    • Calzas C, Taillardet M, Salem Fourati I, Roy D, Gottschalk M, Soudeyns H, Defrance T, Segura M. 2017. Evaluation of the immunomodulatory properties of Streptococcus suis and group B Streptococcus capsular polysaccharides on the humoral response. Pathogens 6(2): E16.
    • Abdel-Hakeem M, Boisvert M, Bruneau J, Soudeyns H, Shoukry N. 2017. Selective expansion of high functional avidity memory CD8 T cell clonotypes during hepatitis C virus reinfection and clearance. PLoS Pathogens 13(2): e1006191.
    • Wacleche VS, Goulet JP, Gosselin A, Monteiro P, Soudeyns H, Fromentin R, Jenabian MA, Vartanian S, Deeks SG, Chomont N, Routy JP, Ancuta P. 2016. New insights into the heterogeneity of Th17 subsets contributing to HIV-1 persistence during antiretroviral therapy. Retrovirology 13(1): 59.
    • Kakkar F, Van der Linden D, Valois S, Maurice F, Onnorouille M, Lapointe N, Soudeyns H, Lamarre V. 2016. Health outcomes and the transition experience of HIV-infected adolescents after transfer to adult care in Québec, Canada. BMC Pediatr 16: 109.
    • Soudeyns H. 2015. Understanding risk factors for incident maternal HIV-1 infection. AIDS 29: 2053-2054.
À propos de cette page

Créée le 22 juillet 2014
Signaler ou faire une remarque

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine