Chercheur

    Richard L. Momparler , Ph.D.

    richard.l.momparler@umontreal.ca
    Richard L. Momparler
    Axe de recherche
    Maladies virales, immunitaires et cancers
    Thème de recherche
    Cancers : mécanismes génétiques et moléculaires et nouvelles thérapies
    Adresse
    CHUSJ - Centre de Recherche

    Téléphone
    514 345-4931 #6140

    Fax
    514 345-4801

    Titres

    • Professeur, Département de pharmacologie, Université de Montréal, 1985.
    • Chercheur, Centre de recherche CHU Sainte-Justine, 1977.

    Formation

    • Postdoctorat en biochimie, International Laboratory Genetics & Biophysics, Naples, Italie, 1966.
    • Postdoctorat en pharmacologie, Yale University, 1965.
    • PhD en pharmacologie, University of Vermont, 1964.
    • BSc en biologie, Michigan State University, 1957.

    Intérêts de recherche

    Les principaux intérêts de recherche de Richard Momparler ont trait à l’évaluation de divers agents expérimentaux dans la chimiothérapie du cancer. Richard Momparler a été le premier à dévoiler que le mécanisme d’action de l’Ara-C était d’agir comme terminateur de chaîne. Il a également été le premier à proposer une analyse raisonnée pour l’utilisation de l’Ara-C à fortes doses dans le traitement de la leucémie aiguë.

    Grâce à ses travaux de recherche sur un modèle de souris, il a découvert que l’aza-5-déoxycytidine (5-AZA) était un agent antileucémique plus puissant que l’Ara-C. En collaboration avec les hématologues du CHU Sainte-Justine et avec son équipe, il a été le premier à mener un essai clinique sur l’effet du 5-AZA chez les enfants atteints de leucémie et à démontrer que le 5-AZA était un médicament actif.

    Au cours de l’évolution du cancer, plusieurs gènes suppresseurs de tumeurs sont déactivés par la méthylation aberrante de l’ADN. Le laboratoire de Richard Momparler a été le premier à démontrer que la méthylation du récepteur de l’acide rétinoïque RARb désactivait les gènes suppresseurs de tumeurs dans le cancer du côlon et du sein chez l’humain.

    En collaboration avec Joseph Ayoub de l’Hôpital Notre-Dame, son équipe a réalisé un essai clinique sur l’effet du 5-AZA chez des patients atteints d’un cancer du poumon avancé et a mis en évidence son rôle de suppresseur de tumeurs actif. Plus récemment, l’équipe de Richard Momparler a examiné d’autres agents inhibiteurs de la désacétylation des histones pour utilisation en combinaison avec le 5-AZA. Les données actuelles suggèrent que ces inhibiteurs intéressants servent à augmenter l’activité antinéoplasique du 5-AZA et que l’utilisation du 5-AZA en combinaison avec ces agents serait efficace dans le cadre de futurs essais cliniques menés auprès de patients atteints de cancer.

    Sommaire de carrière

    • Professeur associé, Département de pharmacologie, Université de Montréal, 1977-1984.
    • Professeur associé, Département de pharmacologie, University of Southern California, Los Angeles, 1972-1976.
    • Professeur adjoint, Département de biochimie, Université McGill, 1967-1971.
À propos de cette page

Créée le 22 juillet 2014
Signaler ou faire une remarque

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine