Chercheur

    Massimiliano Paganelli , M.D. , Ph.D.

    m.paganelli@umontreal.ca
    Massimiliano Paganelli
    Axe de recherche
    Maladies virales, immunitaires et cancers
    Adresse
    CHUSJ - Centre de Recherche

    Téléphone
    514 345-4931 #4278

    Fax
    514 345-4999

    Sur le Web

    Titres

    • Chef adjoint d'axe, Santé métabolique et cardiovasculaire, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine (2017)
    • Professeur adjoint de clinique, Département de pédiatrie, Université de Montréal (2015)
    • Gastroentérologue pédiatre, CHU Sainte-Justine (2015)

    Stage(s) proposé(s)

    Formation

    • Fellowship en gastroentérologie pédiatrique, CHU Sainte-Justine, Université de Montréal, 2012-2014 
    • PhD en hépatologie et thérapie cellulaire, Université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique, 2009-2012 
    • Fellowship en hépatologie pédiatrique, Cliniques Saint-Luc, Université catholique de Louvain, Bruxelles, 2008-2010 
    • Spécialisation en pédiatrie, Université de Rome « La Sapienza », Rome, Italie, 2005-2010
    • Fellowship en hépatologie pédiatrique, Université de Naples « Federico II », Naples, Italie, 2004-2005 
    • Diplôme de Médecine et Chirurgie (MD), Université de Rome « La Sapienza », Rome, Italie, 1998-2004

    Sommaire de carrière

    Massimiliano Paganelli a fait ses études de médecine à l’université de Rome «La Sapienza». Il a commencé à s’occuper des enfants souffrant de maladies hépatiques en 2005 pendant son premier stage en hépatologie pédiatrique à l’université de Naples « Federico II ». Pendant sa formation en pédiatrie à Rome, le Dr Paganelli a continué à cultiver cet intérêt avec une activité clinique et de recherche orientée aux maladies gastro-intestinales et hépatiques des enfants. Il a donc fait un fellowship en hépatologie et transplantation aux Cliniques Saint-Luc, à Bruxelles, dans un des centres pionnier dans le domaine de la greffe hépatique pédiatrique. À Bruxelles le Dr Paganelli a commencé à s’intéresser à la transplantation des hépatocytes et à la thérapie cellulaire visée au traitement des maladies du foie. Il a donc fait un doctorat en hépatologie et thérapie cellulaire à l’Université catholique de Louvain, à Bruxelles, pendant lequel il a travaillé sur la différenciation hépatocytaire des cellules souches, sur la création des modèles in vitro des maladies hépatiques et sur la thérapie cellulaire des maladies métaboliques du foie. Ses recherches ont amené à plusieurs prix, présentations et publications scientifiques. Il a ensuite affiné sa formation clinique avec un fellowship en gastroentérologie et nutrition au CHU Sainte-Justine, où il a décidé de s’installer pour continuer son activité de gastroentérologue/hépatologue pédiatre (avec un intérêt particulier pour la transplantation hépatique), et poursuivre sa recherche sur l’utilisation des cellules souches pour le traitement des maladies du foie.

    Intérêt de recherche

    La recherche du Dr Paganelli vise à au traitement des maladies métaboliques du foie par le moyen de la thérapie cellulaire. Son laboratoire génère les cellules souches pluripotentes induites (iPS) à partir du sang des patients avec maladie hépatique, dans le but de les utiliser pour:

    1. Différenciation en hépatocytes et création des modèles in vitro de la maladie. Ces modèles son précieux pour étudier la physiopathologie de la maladie, essayer de nouveaux traitements, et tester l’effet des traitements déjà connus avant de les administrer au patient donneur des cellules (dans le but d’une médecine personnalisée). 
    2. Correction de la mutation causant la maladie par technologie CRISPR/Cas9, expansion des la population corrigée, différenciation en hépatocytes et transplantation chez le patient. Cette technique vise à corriger la déficience enzymatique causant la maladie par thérapie cellulaire autologue, en éliminant la nécessité de la transplantation hépatique. 
    3. Génération d’organoïds hépatiques avec structure tridimensionnelle et fonction comparable au foie humain. Ces bourgeons hépatiques seront créés à partir des cellules iPS corrigées des patients avec maladie métabolique. Une fois améliorées la technologie de création et les conditions de culture, et prouvé leur sécurité, ces organoïds pourront être transplantés chez les patients pour remplacer leur foie malade.

    Les projets en cours au laboratoire impliquent l’étude des processus de différenciation hépatique des cellules iPS, la création et utilisation d’un modèle in vitro de tyrosinémie type I, la correction de la mutation causant cette maladie, l’évaluation de l’efficacité et sécurité de la transplantation des hépatocytes dérivés des cellules iPS corrigées dans un modèle murin de tyrosinémie.

    Le Dr Paganelli conduits aussi différentes recherches cliniques sur les pathologies auxquelles il est confronté quotidiennement, avec un intérêt particulier pour la transplantation hépatique, les cholestases néonatales et l’hépatite chronique B.

    Expertises de recherche

    1. Génération de cellules iPS à partir du sang des patients avec maladie hépatique. 
    2. Différenciation des cellules souches de différentes origines en hépatocytes et évaluation de la qualité de la différenciation. 
    3. Création de modèles in vitro de différentes maladies du foie en utilisant les hépatocytes différenciés à partir des cellules souches. 
    4. Transplantation des cellules dans le foie de modèles animaux de différentes maladies hépatiques. 
    5. Génération d’organoïds hépatiques en utilisant les cellules iPS obtenues des patients avec maladie hépatique. 
    6. Recherche clinique sur les cholestases néonatales, l’hépatite chronique B, la transplantation hépatique

    Prix et distinctions

    • Bourse de fellowship, Département de Pédiatrie, Université de Montréal (2012-2013) 
    • Bourse doctorale, IREC, Université catholique de Louvain (2011-2012) 
    • Bourse de séjour scientifique, Fonds National de la Recherche Scientifique Belge (2009-2010) 
    • Prix «Charlotte Anderson» Jeune Chercheur 2009, Société Européenne de Gastroentérologie, Hépatologie et Nutrition Pédiatrique - ESPGHAN (2009) 
    • Bourse de recherche, Département de Pédiatrie, Université de Rome «La Sapienza» (2005)

    Publications significatives

    1. Paganelli M, Stephenne X, Sokal EM.Chronic hepatitis B in children and adolescents. J Hepatol 2012;57:885-896.
    2. Paganelli M, Dallmeier K, Nyabi O, Scheers I, Kabamba B, Neyts J, Goubau P, Najimi M, Sokal EM. Differentiated umbilical cord matrix stem cells as a new in vitro model to study early events during HBV infection. Hepatology 2013;57:59-69.
    3. Sokal E*, Paganelli M*, Wirth S, Vajro P, Lacaille F, Kelly D, Mieli-Vergani G. Management of chronic hepatitis B in childhood: ESPGHAN clinical practice guidelines. J Hepatol 2013;59:814-829.
    4. Scheers I, Lombard C, Paganelli M, Campard D, Najimi M, Gala JL, Decottignies A, Sokal E. Human umbilical cord matrix stem cells maintain multilineage differentiation abilities and do not transform during long-term culture. PLoS One 2013;8(8):e71374.
    5. Paganelli M, Nyabi O, Brice S, Evraerts J, El Malmi I, Heremans Y, Dollé L, Benton C, Buc-Calderon P, van Grunsven L, Heimberg H, Campard D, Sokal E, Najimi M. Down regulation of Sox9 expression associates with hepatogenic differentiation of human liver mesenchymal stem/progenitor cells. Stem Cells Dev 2014;23(12):1377-1391.
    6. Paganelli M, Beaunoyer M, Samson Y, Dal Soglio D, Dubois J, Lallier M, Alvarez F. A child with unresectable biliary rhabdomyosarcoma: 48-month disease-free survival after liver transplantation. Pediatr Transplant 2014;18(5):e146-51.
    7. Paganelli M, Alvarez F, Halac U. Use of hemospray for non-variceal esophageal bleeding in an infant. J Hepatol 2014;61:712-713.
    8. Paganelli M, Patey N, Bass LM, Alvarez F. Anti-CD20 treatment for giant cell hepatitis with autoimmune hemolytic anemia. Pediatrics 2014;134(4):e1206-10.
À propos de cette page

Créée le 22 juillet 2014
Signaler ou faire une remarque

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine