Groupe de recherche clinique en soins intensifs pédiatriques (GRC-SIP)

NAVA confort : Impact de la VNI en mode NAVA versus VNI conventionnelle sur le confort de l’enfant.

La détresse respiratoire aiguë est le motif d’admission le plus fréquent en soins intensifs pédiatriques. En cas de défaillance respiratoire sévère, un support ventilatoire devient nécessaire. Ce support peut être réalisé à l’aide d’une sonde endotrachéale et permet un support complet mais est associé à des effets secondaires indésirables tels que les complications infectieuses et/ou mécaniques pouvant augmenter la morbidité, les durées de séjours en soins intensifs et la mortalité. La ventilation non-invasive (VNI), réalisée à l’aide d’une interface appliquée sur le visage, offre un support ventilatoire partiel mais est efficace en terme de réduction de l’effort respiratoire et est associée à une réduction significative du nombre d’intubations. Malgré cette efficacité indiscutable, la VNI est associée à un taux d’échec d’environ 30% chez les enfants. Les déterminants des échecs de la VNI sont connus et parmi eux figurent l’intolérance de la VNI et l’asynchronie patient-ventilateur. Ces deux éléments sont plus fréquents en pédiatrie en raison des particularités anatomiques et physiologiques de cette population de jeunes enfants. Récemment, le système NAVA a été développé et offre un enregistrement continu de l’activité électrique diaphragmatique, par l’intermédiaire d’une simple sonde gastrique, et asservit le ventilateur à cette mesure pour le déclenchement et le niveau d’assistance délivré. Il a été démontré chez l’adulte et l’enfant que ce mode est associé à une meilleure synchronisation entre le patient et son ventilateur en VNI. Notre hypothèse est que l’optimisation de la synchronisation patient-ventilateur avec le mode NAVA permet d’améliorer le confort et la tolérance de la VNI chez l’enfant et pourrait donc améliorer la compliance et le succès de ce support ventilatoire.

Objectifs principaux 

Évaluer, chez l’enfant sous VNI pour détresse respiratoire aigüe, l’impact du mode NAVA sur le confort (mesuré par le score de confort B) durant les 6 premières heures de traitement. 

  • Chercheur principal de l’étude : Dr Sandrine Essouri
  • Chercheur au CHU Sainte-Justine : Dr Sandrine Essouri et Dr Guillaume Emeriaud
  • Organisme subventionnaire : fondation pour la recherche en réanimation, Fonds de recherche du Québec- santé.
  • Design de l’étude : étude prospective multicentrique randomisée
  • Nombre de participants attendus : 88

À propos de cette page
Mise à jour le 8 octobre 2014
Créée le 5 août 2014
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine