Plan d’encadrement des activités de recherche en présentiel

Au CHU Sainte-Justine et au Centre de réadaptation Marie-Enfant

Version 4

La Direction de la recherche (DR) du CHU Sainte-Justine (CHUSJ) a mis à jour son plan d’encadrement des activités de recherche (Version 4) dans le contexte de l’évolution de la crise de la COVID-19. Les directives et informations présentées visent à maintenir un environnement de travail en présentiel le plus sécuritaire que possible, autant au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine (Centre de recherche) qu’au Technopôle du Centre de réadaptation Marie-Enfant (CRME). Le plan proposé est aligné avec les directives de la Direction générale de la santé publique du Québec.

Nous précisons que ce plan d’encadrement sera revu et mis à jour en fonction de l’évolution de la pandémie. Il est important de réaliser que les activités de recherche pourraient être réduites, interrompues ou compromises advenant une intensification de la pandémie. 

1. Principes généraux

Les directives émises dans le communiqué du 29 juin dernier concernant le maintien des activités essentielles en recherche ne sont plus applicables. Le présent document redéfinit les activités qui peuvent être réalisées dans le contexte de le rentrée scolaire et de l’arrivée de plusieurs nouveaux membres du personnel de recherche, étudiants et stagiaires au Centre de recherche.

Un des principes fondamentaux est que toutes activités ne requérant pas une présence au CHUSJ et au CRME devraient continuer à être réalisées à distance dans la mesure où un accord à cet effet est convenu avec le supérieur immédiat.

Pour les activités requérant une présence sur les sites du CHUSJ ou du CRME, elles devront être réalisées dans le respect des directives du CHUSJ concernant la distanciation physique, l’hygiène des mains, l’utilisation de l’équipement de protection individuelle et les autres mesures sanitaires. De plus, des mesures spécifiques au contexte de notre milieu de recherche ont aussi été élaborées. Ces différentes directives sont résumées ci-dessous.

2. Formations et engagement sur l’honneur

Tous les chercheurs, employés, étudiants (incluant les étudiants en perfectionnement postdoctoral) et stagiaires doivent :

  1. avoir pris connaissance du présent plan, incluant les documents associés, selon vos champs d’expertise :
  2. suivre la formation pour la manipulation des masques :
  3. suivre la formation sur l’hygiène des mains :

Chaque chercheur est responsable de s’assurer que tous les membres de son équipe ont pris connaissance de ce plan et suivi les formations.

3. Éléments à considérer avant de vous rendre au CHUSJ et au CRME

Transport. Nous vous encourageons à éviter les transports en commun aux heures de pointe. Le cas échéant, les recommandations d’hygiène et de sécurité dans la communauté (distanciation, port du masque, etc.) émises par Direction de la santé publique doivent être appliquées rigoureusement.

Pour le transport en voiture, l’entente entre le Collège Brébeuf et les HEC est terminée et ainsi aucune autre place de stationnement gratuit ou à tarif réduit n’est disponible pour le moment. Le tarif journalier du stationnement sous-terrain du CHUSJ est de 18$ les jours de semaines et de 11$ les soirs et fins de semaine.

Symptômes. Vous ne devez pas vous présenter au CHUSJ ou au CRME si vous éprouvez des symptômes suggestifs d’une infection au coronavirus (fièvre, toux, difficultés respiratoires, perte du goût ou de l’odorat, etc.). Dans ce cas, vous devez contacter sans délai, votre chercheur, la DR (rh.crhsj@recherche-ste-justine.qc.ca) et le Bureau de santé du CHUSJ (514-345-4931, poste 4882 ou 4704). C’est le Bureau de santé du CHUSJ qui déterminera si des mesures de protection, d’isolement, ou de dépistage devront être mises en place et qui vous donnera les directives à cet effet.

Contacts. Vous ne devez pas vous présenter au CHUSJ ou au CRME si vous avez été en contact avec des personnes symptomatiques ou ayant une infection confirmée au coronavirus. Dans ce cas, vous devez contacter sans délai, votre chercheur, la DR (rh.crhsj@recherche-ste-justine.qc.ca) et le Bureau de santé du CHUSJ (514-345-4931, poste 4882 ou 4704). C’est le Bureau de santé déterminera si des mesures de protection, d’isolement, ou de dépistage devront être mises en place et qui vous donnera les directives à cet effet.

Emploi ou stage dans une autre organisation. Si vous avez été employé, stagiaire ou bénévole dans une autre organisation au cours des deux dernières semaines, vous devez remplir le formulaire ci-joint et le faire parvenir au Bureau de santé à l’adresse covid‐19.sst.hsj@ssss.gouv.qc.ca. Une infirmière du Bureau de aanté vous contactera ensuite pour vous donner les directives quant aux conditions de votre retour au CHUSJ ou au CRME.

Nouveau personnel. Tout personnel nouvellement embauché au Centre de recherhce (chercheur, employé, étudiant, stagiaire) devra suivre le processus mis en place par les ressources humaines du CHUSJ. Ainsi, tout nouveau membre de personnel devra subir un dépistage de la COVID-19 et répondre aux critères établis en matière d’absence de symptômes, de contact avec des personnes avec symptômes, en isolement, en attente de diagnostic ou avec résultat positif, ayant voyagé, etc…

Voyages. Les déplacements hors Canada doivent être limités aux voyages essentiels et devront être obligatoirement suivis d’une période de 14 jours d’isolement volontaire jusqu’à nouvel ordre.

4. Accès au CHUSJ et au CRME

Accueil sur les sites. Aux entrées du CHUSJ et du CRME, un agent de sécurité est présent pour confirmer le port de la carte d’employé, exiger la désinfection des mains et confirmer l’absence de symptômes reliés à la COVID-19. Vous devez porter un masque de procédure fourni par la DR lorsque vous franchissez les portes de l’établissement.

Stagiaire. Les stages de recherche pour la session d’automne en présentiel au CHUSJ et au CRME sont maintenant autorisés jusqu’à nouvel ordre. Les stagiaires et leurs superviseurs doivent lire attentivement les recommandations concernant les stages en santé en contexte de pandémie de la COVID-19 de la Santé et des Services sociaux ainsi que de l'équipe de prévention des infections du CHUSJ. Les stages de recherche en télétravail restent priorisés, lorsque c’est possible.

Visiteurs. Les visites de techniciens ou de firmes externes en lien avec le maintien de nos équipements communs ou infrastructures de recherche sont permises, mais doivent être pré-approuvées par l’équipe de la DR qui coordonnera le suivi de la demande auprès de la personne concernée. Les requêtes à cet effet devront être adressées au courriel suivant : safaa.jaoui@recherche-ste-justine.qc.ca. Les visites de monitoring des projets de recherche clinique doivent être approuvées par les gestionnaires des unités de recherche clinique concernées. Toutes autres visites liées à la recherche sur les sites du CHUSJ ou du CRME devront être approuvées par la DR (manuela.maurice@recherche-ste-justine.qc.ca).

5. Directives encadrant les activités de recherche en présentiel

Après des phases de reprise des activités au cours desquelles le nombre de personnes totales admises au Centre de recherche était limité, la DR n’impose plus ce type de restriction depuis le 30 juin 2020 pourvu que les consignes de port de masque et distanciation physique puissent être respectées. Toutefois, toutes les activités ne requérant pas une présence au CHUSJ devraient continuer à être réalisées à distance avec l’accord du supérieur immédiat.

5.1 - Ressources humaines

5.1.1 – Personnes fragilisées. Pour les employés et les étudiants qui ont une maladie chronique reconnue ou un statut immunitaire affaibli ou qui sont enceintes, nous vous invitons à contacter le Bureau de santé du CHUSJ (514-345-4931, poste 4882 ou 4704) qui déterminera si vous pouvez effectuer un travail en présentiel.

5.1.2 – Symptômes. Vous devez immédiatement quitter votre lieu de travail (CHUSJ ou CRME) si vous éprouvez un ou des symptômes suggestifs d’une infection au coronavirus (fièvre, toux, difficultés respiratoires, perte du goût ou de l’odorat, etc.). Vous devez ensuite contacter sans délai, votre chercheur, la DR (rh.crhsj@recherche-ste-justine.qc.ca) et le Bureau de santé du CHUSJ (514-345-4931, poste 4882 ou 4704). Le Bureau de santé déterminera si des mesures de protection, d’isolement, ou de dépistage devront être mises en place et vous donnera des directives à cet effet. Seuls les dépistages pris en charge par le Bureau de santé et leurs cliniques affiliées sont admissibles. Aucun autre dépistage effectué dans un autre centre ou clinique n’est considéré comme acceptable et recevable par le Bureau de santé pour toute prise de décision et les résultats ne seront pas conformes.

5.1.3 – Test positif à la COVID-19. La divulgation des tests de dépistage est prise en charge par le Bureau de santé du CHUSJ. En cas de test positif, le Bureau de santé effectue une évaluation rigoureuse des risques associés et doit contacter tous les membres du personnel à risque pour prise en charge et contrôle de la propagation des infections. Aucune divulgation des cas positifs ne sera effectuée par la DR. Seules des situations importantes d’éclosions touchant des équipes, des secteurs ou des étages mettant la santé de la communauté à risque pourraient être communiquées au besoin.

5.1.4 - Feuilles de temps. Puisque certains employés modifieront leur horaire de travail afin de favoriser le travail à distance et de respecter le respect des limites de présence, les employés devront inscrire les heures de travail réelles effectuées selon les nouveaux horaires lors de la complétion de leur feuille de présence dans le système de paie GRH de Logibec. De plus, les heures supplémentaires ne sont pas permises à moins d’entente entre le chercheur ou le gestionnaire et l’employé. En respect des consignes reçues du service de la paie du CHUSJ, les heures de travail effectuées à distance via les outils de télétravail devront continuer d’être identifiées via le code TELTRA.        

5.2 - Principes de distanciation physique dans les espaces communs

Il est demandé de maintenir le plus possible une distance de 2 mètres avec autrui. Le port du masque de procédure est exigé en tout temps sauf si vous êtes seul dans un bureau ou espace fermé.

5.1.1 - Espaces de bureaux et espaces secs. Les employés qui occupaient des bureaux fermés partagés et munis de plusieurs postes avant la crise du COVID-19 peuvent maintenir cette cohabitation dans un même local tant qu’une distance de 2 mètres est respectée entre chaque collègue. De plus, les bureaux situés dans des cubicules tels que dans les espaces ouverts aux étages A et B du Bloc 17 peuvent être occupés sans contrainte puisque les panneaux de séparation servent de barrière physique protectrice reconnue par la prévention des infections. Le port du masque de procédure est exigé en tout temps dans tous ces cas. Nous suggérons fortement un étalement des horaires, lorsque possible, pour éviter au maximum la présence prolongée de personnes dans un même espace restreint. De plus, le partage du même poste de travail en bureaux fermés ou de cubicules ouverts demeure à éviter.

En ce qui concerne les aires de cubicules pour les étudiants des laboratoires humides du bloc 17, elles ne pourront pas accueillir plus de 4 étudiants à la fois selon les différents horaires de travail qui auront été établis par les chercheurs. Ces aires comporteront un nombre réduit de chaises disponibles.

5.2.1 - Étages humides (Bloc 17). Le nombre de personnes autorisées dans les salles de soutien primaire (ex. : salles de culture et de microscopie, salles avec hotte chimique et gros équipements) et de soutien secondaire (radioactivité, chambre noire, salles de congélateurs, réserve, chambre froide) doit permettre de respecter la distance de 2 mètres lors des contacts prolongés (5 minutes et plus). Il est ainsi possible de ne pas maintenir une distance de 2 mètres lors de contacts courts et sporadiques si le besoin l’exige, comme prélever du matériel ou lors de déplacement d’une zone de travail à une autre alors que plus de 2 personnes se retrouvent dans une même salle.

5.2.2 - Aires de repos et de repas. Les moments de repos et de repas en milieu de travail sont les plus à risque pour la transmission communautaire entre collègues et nous vous demandons ainsi d’éviter de vous y retrouver en groupe. Les risques et précautions à prendre sont rappelés par la prévention des infections du CHUSJ sur une vidéo disponible sur l’Intranet ici. Nous vous demandons donc de limiter le nombre de personnes mangeant ou prenant leur pause en même temps dans les aires de repos du Centre de recherche et de répartir les moments pris par chaque personne. À cet effet, une quantité limitée de chaises sont maintenant disponibles pour respecter les mesures de distanciation. Veuillez ainsi limiter l’utilisation des appareils communs tels que micro-ondes, machines à café, réfrigérateurs et pratiquer une hygiène des mains rigoureuse. Veuillez noter que les salles de réunion des étages A, B et 2 à 7 (bloc 17) pourront être utilisées pour manger. À cet effet, les panneaux amovibles des salles de réunion du 2e au 7e ont été ouverts pour augmenter l’aire des espaces disponibles pour l’alimentation ou les pauses. Ainsi, il est interdit jusqu’à nouvel ordre de refermer ces panneaux et de tenir de réunions de laboratoire dans ces espaces.

5.2.3 - Étage de la Direction de la recherche. Tout comme pour les équipes de recherche, le personnel de la DR a limité ses présences au Centre de recherche en travaillant partiellement à distance pour les postes le permettant. Nous comprenons que l’augmentation des activités en présentiel amène les équipes à interagir plus fréquemment avec le personnel de l’équipe de la DR. Nous vous demandons à cet effet votre collaboration pour limiter les allées et venues à l’étage de la Direction de la recherche.

5.2.4 – Réunions et présentations. Aucune réunion requérant une présence physique des participants ne devrait avoir lieu. Nous vous demandons d’utiliser les modalités de visioconférence et des plateformes virtuelles disponibles pour tenir vos réunions d’équipe.

5.2.5 – Ascenseurs. La politique d’utilisation des ascenseurs de tout le CHUSJ est clairement identifiée par une signalisation dans chacun d’eux. Des pastilles au sol et des affiches rappellent le respect obligatoire de la distanciation physique et que le nombre maximal autorisé dans chacun est de 8 personnes, tant que chaque personne porte le masque de procédure.

5.3 - Équipement de protection individuelle (EPI)

5.3.1 - Masques. Le port du masque de procédure fourni par la DR est obligatoire en tout temps, sauf si vous êtes seul dans un local ou bureau fermé.

5.3.1.1 – Masques pour les employés et étudiants n’ayant pas de contact avec les patients et leurs familles. Des masques de procédure vous seront fournis à un taux de 3 masques par jour, pour en obtenir 2 pour la journée et un autre pour le retour lors d’une autre journée.  Pour les laboratoires humides, ces masques seront distribués par des responsables de communauté. Pour les espaces secs, les masques seront disponibles auprès de Mme Safaa Jaoui au poste 4525 ou par courriel au safaa.jaoui@recherche-ste-justine.qc.ca. Un système de distribution des masques en dehors des heures de travail est également en place (veuillez contacter Mme Jaoui pour en obtenir les détails). Pour les unités de recherche clinique, les masques vous seront distribués via les gestionnaires responsables de l’unité. Les masques doivent être remplacés durant la journée s’ils sont humides ou sales et jetés adéquatement dès qu'ils sont souillés ou abimés. Si vous avez besoin de masques supplémentaires durant la journée, veuillez en faire la demande à Mme Jaoui directement.

5.3.1.2 - Masques pour les employés et étudiants ayant des contacts avec les patients et leurs familles. Le personnel de recherche clinique ayant un contact avec les patients recevra d’emblée deux masques de procédure chaque jour. Ces masques seront distribués via les gestionnaires des unités de recherche clinique.

5.3.2 – Protection oculaire. Le personnel de recherche devra porter des lunettes de protection ou un masque muni d’un écran facial lorsqu’en présence de patients ou leurs familles. Ces lunettes seront fournies par les gestionnaires des unités de recherche clinique. Si celle-ci ne peut être fournie dans les unités de recherche clinique, veuillez en faire la demande à M. François Fontaine au francois.fontaine@recherche-ste-justine.qc.ca.

Pour la recherche clinique en zone froide où la distance physique de 2 mètres entre l’intervenant et le participant ne peut être respectée :

  • Ils doivent être séparés par un écran protecteur de Plexiglas muni d’une ouverture au bas pour transfert de matériel.
  • Tout matériel partagé et utilisé lors de l’intervention doit être désinfecté en surface avant et après l’intervention à l’aide de lingettes désinfectantes.
  • Si le port du masque représente une contrainte majeure dans la réalisation adéquate de l’évaluation à effectuer, le retrait du masque pour l’intervenant et le participant est autorisé durant la procédure seulement. Dans ce cas, le port d’un écran facial protecteur ou de lunettes de protection par l’intervenant est recommandé si possible, mais non exigé, pour mieux contrôler la propagation des aérosols.

5.3.3 – Gants. Les gants peuvent devenir un vecteur de transmission très puissant si les utilisateurs ne font pas attention aux gestes qu’ils posent. Nous vous enjoignons donc de les porter seulement lors des manipulations d’échantillons et d’appareils en laboratoire humide et d’éviter de toucher les autres surfaces (ex. : poignées de porte). Ils doivent être jetés adéquatement après chaque usage. Il est strictement interdit de les porter dans les aires communes et publiques du CHUSJ en guise de protection personnelle.

5.4 - Mesures d’hygiène et de nettoyage

5.4.1 - Lavage des mains. Nous vous enjoignons de laver régulièrement vos mains selon la procédure de la formation, en particulier après avoir touché tout dispositif public partagé comme les poignées de porte, les toilettes, les surfaces des aires de repas, les boutons d’ascenseurs, lecteurs de biométrie des salles de congélateurs, photocopieurs, etc. Des distributeurs muraux ou en bouteille de solution hydroalcoolisée désinfectante ont été rajoutés à cette fin et sont disposés à plusieurs endroits stratégiques dans tous les espaces de recherche. Si un distributeur est vide, veuillez le mentionner à Mme Sylvie Julien au serv-tech.crhsj@recherche-ste-justine.qc.ca.

5.4.2 – Nettoyage des surfaces. Des désinfectants de surface en solutions hydroalcoolisées ou en lingettes de peroxyde d’hydrogène sont livrés par la logistique à des stations de livraison disposées stratégiquement. Les bouteilles de solution hydroalcoolisées ou les boites de lingettes vides doivent être remises dans le bac de livraison. La logistique fait ensuite des tournées régulières pour remplacer le contenant neuf par un plein. Pour demander une livraison additionnelle de produits, appeler au poste 7211. Pour les étages 2 à 7 du bloc 17, les stations se trouvent sur le comptoir des aires de repos. Pour les étages 1, A et B du bloc 17, elles se retrouvent dans les alcôves de livraison de courrier. D’autres stations sont également présentes dans des endroits stratégiques du bloc 7, 8 et 9 sismique. Pour toute demande additionnelle de station de livraison dans votre secteur, veuillez en faire la demande à M. François Fontaine au poste 6700 ou au francois.fontaine@recherche-ste-justine.qc.ca. Les décontaminants sont à utiliser pour traiter la surface des dispositifs partagés tels les lecteurs de biométrie, les claviers et les photocopieurs. La décontamination des surfaces de paillasse de laboratoire doit également être assurée par le personnel de recherche en utilisant les solutions à base d’alcool à 70% et des lingettes jetables.

Concernant les claviers d’ordinateur ou les écrans tactiles, nous vous enjoignons de considérer les pratiques suivantes :

  • Le partage de station de bureau et d’ordinateur de travail sans mesures de désinfection entre usages est à proscrire.
  • Il est possible d’utiliser tout simplement un Kimwipe imbibé d’une solution hydroalcoolisée (70% éthanol) pour désinfecter directement les claviers. Il est important de ne jamais désinfecter un écran tactile d’appareil scientifique avec une lingette au chlore, d’ammonium ou de peroxyde.
  • Certains claviers d’ordinateur et écrans tactiles sont recouverts en permanence par une pellicule de plastique pour protéger les dispositifs et faciliter la procédure de désinfection avec lingettes jetables ou éthanol vaporisé. La DR fournit cette pellicule et voit à son installation et son remplacement aux endroits stratégiques en faisant des rondes régulières. Veuillez vous adresser à M. François Fontaine (francois.fontaine@recherche-ste-justine.qc.ca) pour signaler toute pellicule à changer.

5.4.3 - Livraison de courrier et marchandises. Le courrier, les colis et les marchandises livrés dans les laboratoires ne sont pas désinfectés par le service de logistique. Ainsi, il vous est demandé d’appliquer l’hygiène des mains de façon stricte et rigoureuse suivant toute manipulation des marchandises reçues. Il est recommandé de vaporiser les colis avec une solution désinfectante à base d’alcool 70% ou de peroxyde d’hydrogène activé (produit commercial). Laisser un temps de contact d’environ 2 minutes pour assurer l’efficacité de la procédure.

5.4.4 - Nettoyage et entretien des lieux. Le service d’hygiène et de salubrité du CHUSJ nous a confirmé que toutes les routes de nettoyage et désinfection sont effectuées rigoureusement et de façon appropriée dans les aires publiques, les laboratoires humides et les aires de bureau. Un désinfectant efficace contre le SRAS-CoV-2 est utilisé quotidiennement dans toutes ces zones.

6. Plateformes communes

Lorsqu’un utilisateur souhaite utiliser un instrument d’une plateforme, ce dernier doit obligatoirement réserver l’appareil sur le portail de gestion des plateformes sur plateformes-crchusj.ca. À votre arrivée dans la plateforme ou pour l’utilisation des instruments communs en libre-service, vous devrez désinfecter vos mains ou vos gants ainsi que l’appareil avant l’usage. Pour les détails sur la méthode de désinfection propre à chaque appareil et sur les spécificités de chacune des plateformes communes, veuillez-vous référer au document concernant la gestion des plateformes dans le contexte de la COVID-19 ou au site web des plateformes communes. Pour toute question concernant les plateformes communes, veuillez vous adresser à Mme Valérie Villeneuve, responsable des plateformes communes(valerie.villeneuve@recherche-ste-justine.qc.ca ou poste 2786).

7. Recherche clinique

Au CHUSJ et au CRME, les activités de recherche clinique suivantes sont autorisées à continuer, à reprendre ou à démarrer (incluant le recrutement de participants) :

ATTENTION : Il est toujours recommandé pour les études cliniques d’éviter au maximum les visites en présentiel et de favoriser les suivis virtuels lorsque cela est possible.

  • Essais cliniques avec approbation de Santé Canada (c.-à-d. NOL « non objection letter ») pour les médicaments en investigation ou l’équivalent pour les autres types de produits thérapeutiques (ex. : produits naturels, instruments médicaux, etc.);
  • Activités de recherche liées à la COVID-19;
    • Devant le nombre élevé d’études cliniques reliées à la COVID et le nombre de patients limités en pédiatrie, un comité de recherche COVID a été créé pour évaluer les différents projets sur la COVID-19 afin d’éviter la sursollicitation des patients et de développer une approche optimisée et standardisée concernant le processus d’obtention des consentements.
  • Les études cliniques (sans traitement ou instrument en investigation) qui nécessitent des visites de recherche en présentiel qui ne sont pas jumelées avec des visites cliniques au CHUSJ ou au CRME. Cependant, pour des raisons de sécurité, les personnes qui ont des conditions médicales à haut risque pour la COVID-19 devraient s’abstenir de se présenter au CHUSJ ou au CRME pour des activités de recherche uniquement.
  • Les projets de recherche qui s’effectuent à domicile, en garderie ou dans d’autres environnements de nature communautaire. Les milieux doivent d’abord donner leur accord pour la reprise des activités de recherche à leur site et l’environnement doit être considéré sécuritaire pour les personnes impliquées.

Activités de recherche selon les zones :

Zones froides : Les activités de recherche peuvent, de façon générale, avoir lieu en zones froides en respectant les mesures préventives émises (lavage des mains, port du masque, port de lunettes de protection los des visites avec les participants, etc.).

Zones tièdes :  En zones tièdes, les activités de recherche des études cliniques qui sont reliées au COVID-19 ou non doivent être effectuées en priorité par l’investigateur principal ou un des co-investigateurs de l’étude (ex. : obtention du consentement). Pour des besoins spécifiques particuliers ou lorsqu’il n’y a pas d’autres solutions possibles, le personnel de recherche pourrait être autorisé à entrer en zones tièdes. Pour se faire, il faut soumettre à l’adresse aide_RC@recherche-ste-justine.qc.ca, le plan détaillé des processus planifiés afin d’obtenir l’approbation du Centre de soutien à la recherche clinique (CSRC). Pour avoir tous les détails, veuillez-vous référer à la Politique de gestion des études cliniques pendant la pandémie de la COVID – V6 ainsi qu’à la Politique de gestion du processus de consentement à la recherche en période de pandémie COVID-19, version 2.

Zones chaudes : En zones chaudes, seules les études cliniques qui sont reliées au COVID-19 sont autorisées. Les activités de recherche doivent être effectuées en priorité par l’investigateur principal ou un des co-investigateurs de l’étude (ex. : obtention du consentement). Pour des besoins spécifiques particuliers ou lorsqu’il n’y a pas d’autres solutions possibles, le personnel de recherche pourrait être autorisé à entrer en zones chaudes. Pour se faire, il faut soumettre à l’adresse aide_RC@recherche-ste-justine.qc.ca, le plan détaillé des processus planifiés afin d’obtenir l’approbation du Centre de soutien à la recherche clinique (CSRC).

Pour connaitre les exigences et les détails, veuillez-vous référer à la Politique de gestion des études cliniques pendant la pandémie de la COVID – V6 ainsi qu’à la Politique de gestion du processus de consentement à la recherche en période de pandémie COVID-19, version 2.

8. Technopôle du CRME

Après les phases de reprise des activités au cours desquelles le nombre de personnes admises au Technopôle du CRME était limité, la DR n’impose plus ce type de restriction en date du 30 juin 2020 pourvu que les consignes de distanciation physique puissent être respectées. Toutefois, toutes les activités ne requérant pas une présence au CRME devraient continuer à être réalisées à distance. Le port du masque de procédure sera obligatoire dans les aires ouvertes.

Les politiques et exigences reliées à l’utilisation adéquate et spécifique à chaque plateau du Technopôle (Lokomat, FLOAT, GRAIL, impression 3D, réalité virtuelle, etc.) sont élaborées par les Directions et chercheurs concernés.

Pour accéder à toutes les informations encadrant les activités de recherche clinique, veuillez vous référer à la section précédente (7. Recherche Clinique).

9. Non-respect des directives et surveillance

La bonne application des consignes demandées pour assurer un environnement de travail sécuritaire est de la responsabilité de tous. Les conséquences du non-respect de ces directives sont le risque de la transmission du coronavirus au sein de notre communauté ce qui entraînerait des risques pour la santé de chacun et un retour non souhaité de la suspension des activités de recherche partielle ou complète.

Les responsables des communautés et les chefs d’axe seront impliqués dans la mise en application et le respect de toutes les consignes établies. Tout manquement au respect des consignes doit leur être rapporté. D’autres mesures de monitorage du respect des consignes et de suivi des manquements seront également mises en place. L’accès aux espaces de recherche sera retiré aux personnes qui ne respectent pas les directives, et les activités de recherche de leur équipe pourraient être suspendues. 

10. Processus en cas d’intensification de la pandémie de la COVID-19 et réduction des activités de recherche

Comme indiqué plus haut, ce plan sera revu et mis à jour en fonction de l’évolution de la pandémie. Le déroulement des activités de recherche sera toujours appuyé par les exigences de la santé publique émises et les directives ministérielles. Toute intensification de la pandémie amènera également de nouvelles directives internes en accord avec la prévention des infections et la Direction générale du CHUSJ.

Il est ainsi important de rappeler que toute activité de recherche pourrait être réduite, interrompue ou compromise advenant une intensification de la pandémie et la nécessité d’un re-confinement. Il serait ainsi possible de retourner en arrière dans l’une des 3 phases de reprise des activités, en fonction des directives reçues. Bien qu’une telle situation ne serait souhaitable pour personne, nous devrons prendre toutes les actions nécessaires au maintien de la sécurité de la communauté.

À propos de cette page
Mise à jour le 9 octobre 2020
Créée le 20 mai 2020
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine