• English

Centre de recherche
jeudi 13 mars 2008
Communiqué de presse

Une étude montréalaise réalisée sur cinq ans révèle que la durée d’utilisation augmente dans les quartiers moins fortunés

Moyenne de 30 heures par semaine de télé ou d’ordinateur chez les ados

Montréal, le 12 mars 2008 - Les adolescents habitant des secteurs défavorisés sont plus susceptibles d'être rivés à leur télé ou à leur ordinateur durant de longues périodes. Telle est la conclusion d'une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Montréal présentée aujourd'hui à Colorado Springs dans le cadre de la 48e Conférence de l'American Heart Association sur l'épidémiologie et la prévention des maladies cardiovasculaires.

Tracie A. Barnett, auteure principale de l'étude et professeure adjointe au Département de médecine sociale et préventive de l'Université de Montréal et chercheuse au CHU Sainte-Justine, a recensé pendant cinq ans les habitudes d'écoute d'élèves du secondaire. La Dre Barnett et son équipe ont constaté que les adolescents passent en moyenne 30 heures par semaine devant un écran, soit une vingtaine d'heures devant la télé et une dizaine devant un ordinateur.

L'équipe de chercheurs a également analysé l'influence du voisinage ou des facteurs sociaux sur les habitudes d'écoute. " Les garçons dont les parents avaient une scolarité moins élevée étaient plus enclins à passer plus de 20 heures par semaine devant un écran ", a affirmé la Dre Barnett.

La chercheuse et son équipe ont étudié les habitudes de 1293 élèves de première secondaire fréquentant 10 écoles montréalaises. Pendant cinq ans, à raison de quatre fois par semaine, les participants ont rempli en classe un questionnaire, y notant le nombre d'heures généralement dédiées à la télévision, à des jeux vidéo, à l'Internet ou à un ordinateur. Les chercheurs ont également défini les quartiers selon les secteurs de recensement en tenant compte du niveau moyen de scolarité et de revenus. Dans l'ensemble, leur étude a démontré que :
" le nombre d'heures consacrées à la télé diminuait au fil des études secondaires, alors que le temps passé devant un ordinateur augmentait;
" la majorité des élèves (60 pour cent) demeuraient en moyenne 20 heures devant la télé ou à l'ordinateur chaque semaine;
" le tiers des adolescents ont noté qu'ils passaient près de 40 heures devant un appareil;
" dans sept à dix pour cent des cas, la durée excédait 50 heures.
De plus, les chercheurs ont découvert que les jeunes filles provenant de milieux moins fortunés passaient plus de temps devant un écran que celles issues des quartiers plus aisés. Chez les garçons, le fait d'habiter un secteur de recensement caractérisé par un faible niveau d'éducation augmentait de deux à trois fois la durée d'exposition à un écran.

" Nous devons examiner pourquoi, sur le plan socioéconomique, davantage de jeunes consacrent de plus longues périodes à la télévision ou aux jeux vidéo dans les quartiers défavorisés, car les adolescents qui restent cloués à un appareil courent de plus grands risques d'obésité, a indiqué la Dre Barnett. Ces jeunes devraient avoir accès à des options sécuritaires et attrayantes qui leur permettraient de bouger plutôt que de demeurer immobiles devant un écran. "

Les chercheurs ont également découvert que la télévision obtient encore la faveur des jeunes, puisque 85 % des adolescents ont indiqué qu'ils consacraient moins de 10 heures à l'Internet ou à l'utilisation d'un ordinateur en général.

Cette étude a été financée par l'Institut national du cancer du Canada avec le soutien financier de la Société canadienne du cancer. Les co-auteurs de l'étude incluent Jennifer O'Loughlin, Ph. D.; Marie Lambert, M.D.; Lise Gauvin, Ph. D.; Yan Kestens, Ph. D.; et Mark Daniel, Ph. D.

– 30 –

Autre source / renseignements

Sylvain-Jacques Desjardins
International press attaché
Université de Montréal
514-343-7593
sylvain-jacques.desjardins@umontreal.ca

Nicole Saint-Pierre
Conseillère en communication
CHU Sainte-Justine
514-343-4931 poste 2555
nicole_saint-pierre@ssss.gouv.qc.ca

À propos de cette page
Mise à jour le 20 novembre 2014
Créée le 20 novembre 2014
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine