• English

Centre de recherche
jeudi 15 novembre 2012

Consommer plus de poisson pourrait réduire le risque de dépression postpartum

Des données probantes suggèrent que beaucoup des femmes enceintes présentent une déficience en oméga-3

Montréal, le 15 novembre 2012 – De faibles niveaux d’oméga-3 pourraient être à la source de la dépression postpartum (DPP), selon une recherche menée par Gabriel Shapiro, de l’Université de Montréal et du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. Les femmes présentent leur plus haut risque de dépression durant les années où elles conçoivent des enfants, et tout accouchement peut déclencher un épisode dépressif chez les femmes vulnérables. La DPP est associée à l’affaiblissement des facultés mentales ainsi qu’aux problèmes de développement et de santé chez les enfants. « La littérature démontre qu’il pourrait exister une corrélation entre la grossesse, les oméga-3 et les réactions chimiques permettant à la sérotonine, une molécule qui régularise l’humeur, d’être transmise à notre cerveau, affirme M. Shapiro. Certaines femmes pourraient augmenter leur apport en oméga-3 aux niveaux recommandés. » Ces conclusions ont été révélées par la Revue canadienne de psychiatrie le 15 novembre 2012.

Comme les oméga-3 sont transmis de la mère au fœtus, puis à l’enfant qu’elle allaite, le niveau d’oméga-3 chez la mère diminue durant sa grossesse et demeure moindre au moins six semaines après la naissance de l’enfant. Outre les conditions biologiques particulières aux femmes enceintes, il a été démontré aux États-Unis que la majorité de la population ne consomme pas suffisamment d’oméga-3. « Ces conclusions suggèrent que de nouvelles méthodes de dépistage et de prévention pourraient s’avérer fort utiles », déclare M. Shapiro, précisant qu’il s’agit d’une étude préliminaire et qu’une recherche plus poussée serait nécessaire pour éclaircir la corrélation et en déterminer les causes sous-jacentes.

Autre source / renseignements

Personne-ressource
William Raillant-Clark
Attaché de presse à l’international
Université de Montréal
Tél. : 514-343-7593
w.raillant-clark@umontreal.ca
@uMontreal_News

À propos de cette page
Mise à jour le 6 novembre 2014
Créée le 6 novembre 2014
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine