• English

Centre de recherche
mercredi 14 décembre 2016
Communiqué de presse

Les médecins québécois se positionnent quant à l’élargissement du rôle des pharmaciens dans la prise en charge de l’asthme

Un meilleur suivi et une meilleure qualité de vie pour les patients asthmatiques

MONTRÉAL, le 20 décembre 2016 – La Loi 41 entrée en vigueur le 20 juin 2015 permet aux pharmaciens de contribuer davantage à l’amélioration du système de santé en leur octroyant de nouvelles activités. Des chercheurs au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine ont voulu obtenir l’avis des médecins sur le sujet. Une étude récemment publiée dans l’International Journal of Pharmacy Practice présente les résultats d’un sondage complété par 421 pédiatres, urgentologues et médecins de famille québécois, et portant sur leur niveau d’accord concernant l'expansion des activités professionnelles des pharmaciens, spécifiquement en regard de dix rôles dans la prise en charge des patients asthmatiques.

Effectivement, la Loi 41 permet entre autres aux pharmaciens de prolonger l’ordonnance d’un médecin, de prescrire des médicaments pour certaines conditions mineures, et d’ajuster l'ordonnance d’un médecin en modifiant la forme ou la posologie, ou en adaptant  la dose. Ces nouvelles activités pourraient s’avérer bénéfiques pour un suivi plus rigoureux du patient asthmatique et une continuité au niveau de ses soins de santé.

Selon les résultats du sondage, les médecins québécois sont fortement en faveur de l’élargissement du rôle des pharmaciens dans la prise en charge interdisciplinaire pharmacien-médecin des patients souffrant d’asthme, particulièrement en ce qui concerne 7 des 10 activités exposées dans le sondage (accord élevé : 61 % à 97 %). En plus des activités listées ci-haut, on compte également : prescrire une chambre d’espacement, rédiger un plan d’action écrit selon l’ordonnance du médecin, et surveiller l’usage des médicaments par le patient quant à leurs efficacité, sécurité et adhérence, et ce, tout en incluant le médecin dans le processus.  Le fort appui reçu pour ces sept activités est une garantie de leur réussite.

Bien qu’un fort accord ait été obtenu chez environ un médecin sur deux, ceux-ci émettent une certaine réserve quant à trois activités plus complexes dont : l’ajustement de la dose pour atteindre un objectif thérapeutique, la proposition d’un plan d’action au médecin dans le contexte d’une opinion pharmaceutique et l’accès aux tests de fonction pulmonaire en pharmacie. Les urgentologues et la nouvelle génération de médecins sont généralement plus favorables à ce que les pharmaciens exercent ces trois activités. Il faudrait toutefois explorer pourquoi les autres médecins sont réticents.

Impact sur la santé publique

L’asthme reste incontrôlé chez la majorité des Canadiens et les visites régulières à l’urgence diminuent grandement de leur qualité de vie. Ceci représente un important fardeau socioéconomique. Cependant, la prise en charge interdisciplinaire de l’asthme avec le pharmacien a été démontrée efficace pour améliorer l’adhérence au traitement prescrit par le médecin, le contrôle de l’asthme et la qualité de vie des patients.

Une voie d’avenir

Il existe actuellement un mouvement mondial pour étendre les activités professionnelles du pharmacien au-delà de la distribution et du suivi des médicaments, notamment en Australie, en Finlande et aux Pays-Bas. Les nouvelles activités professionnelles des pharmaciens, fortement appuyées par l’ensemble des médecins québécois sondés, sont reconnues comme permettant un meilleur contrôle de l’asthme. L’approche interdisciplinaire pharmacien-médecin est donc une voie d’avenir pour contribuer à l’amélioration du traitement de l’asthme chez les enfants et adultes canadiens.

Au propos de l’étude

L’article intitulé Physician agreement regarding the expansion of pharmacist professional activities in the management of patients with asthma a été publié dans the International Journal of Pharmacy Practice le 24 octobre 2016.

Dre Francine Ducharme est pédiatre et chercheuse au CHU Sainte-Justine. Elle est également directrice de l’Unité de recherche et de transfert des connaissances sur l’asthme pédiatrique au CHU Sainte-Justine, et professeure titulaire au Département de pédiatrie et au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. Audrey Tilly-Gratton est étudiante en médecine et membre de l’Unité de recherche et de transfert des connaissances sur l’asthme pédiatrique au CHU Sainte-Justine. 

– 30 –

À propos du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 200 chercheurs, dont plus de 90 chercheurs cliniciens, ainsi que 360 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada et le deuxième centre pédiatrique en importance en Amérique du Nord. Détails au recherche.chusj.org

Source
CHU Sainte-Justine
Renseignements

Communications, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine
communications@recherche-ste-justine.qc.ca

Personnes-ressource auprès des médias:
Mélanie Dallaire
Conseillère senior, Relations médias
CHU Sainte-Justine
Bureau: 514-345-7707 / Téléavertisseur: 514-415-5727
melanie.dallaire.hsj@ssss.gouv.qc.ca

Personnes nommées dans le texte
À propos de cette page
Mise à jour le 20 décembre 2016
Créée le 14 décembre 2016
Signaler ou faire une remarque

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine