• English

Centre de recherche
mardi 30 octobre 2018

Une nouvelle orthèse pour l’épaule

MONTRÉAL, le 30 octobre 2018 – Les blessures à l’épaule représentent 10 % des lésions professionnelles indemnisées au Québec, selon les dernières données de l’Institut national de santé publique du Québec. Les déchirures musculaires, notamment, sont souvent réparées par chirurgie. S’ensuit une réadaptation longue et difficile. On demande au patient de garder son bras complètement immobilisé, ce qui nuit aux muscles sains autour de la blessure. Mais surtout, la consigne est rarement respectée, et la guérison est donc ralentie.

Pour accélérer et faciliter la réadaptation après une chirurgie à l’épaule, Mickaël Begon, professeur à l’École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique de l’Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, en collaboration avec Médicus, un leader canadien en prothèses et orthèses, travaille à concevoir une orthèse qui protègerait le site opéré tout en permettant certains mouvements.

Pour accélérer et faciliter la réadaptation après une chirurgie à l’épaule, Mickaël Begon, professeur à l’École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique de l’Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, en collaboration avec Médicus, un leader canadien en prothèses et orthèses, travaille à concevoir une orthèse qui protègerait le site opéré tout en permettant certains mouvements.

Pour trouver la position optimale d’immobilisation, le chercheur et son équipe ont, à l’aide d’électrodes et de caméras, mesuré l’activité électromyographique – les courants électriques qui accompagnent les mouvements musculaires – d’une dizaine de muscles de l’épaule et du bras chez des participants effectuant des tâches de manutention. Avec ces mesures, ils ont développé et adapté des modèles musculosquelettiques pour simuler et, ultimement, bien comprendre les gestes à faire et à ne pas faire après une opération. Ces modèles peuvent également servir pour recommander des protocoles de bonnes postures aux manutentionnaires afin de prévenir les problèmes d’épaule.

Le professeur Begon et des orthopédistes testent actuellement un nouveau prototype d’orthèse qui permettrait aux patients opérés pour une déchirure des muscles profonds de l’épaule de contracter certains muscles sans les étirer. Ce type d’orthèse sera la bienvenue au-delà de la sphère professionnelle. Avec la population vieillissante, les blessures à l’épaule sont en augmentation. En effet, après 60 ans, le risque de se déchirer un muscle à cet endroit est de 60 %.

À PROPOS DU CENTRE DE RECHERCHE DU CHU SAINTE-JUSTINE

Le Centre de recherche est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada et le deuxième centre pédiatrique en importance en Amérique du Nord. Le Centre de recherche est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 200 chercheurs, dont plus de 90 chercheurs cliniciens, ainsi que plus de 500 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Détails au recherche.chusj.org

Autre source / renseignements

Le scientifique en chef

À propos de cette page
Mise à jour le 31 octobre 2018
Créée le 31 octobre 2018
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine