• English

Centre de recherche
mardi 4 juin 2019

2,4 M$ pour soutenir des projets de recherche en oncologie au Québec - Annonce des gagnants du concours LeadAction-Onco d'IRICoR et de l'Oncopole

Le projet du Dr Michel Duval au CHU Sainte-Justine bénéficiera d'un soutien substantiel

MONTRÉAL, le 4 juin 2019 - IRICoR et l'Oncopole sont fiers d'annoncer, dans le cadre du concours conjoint, LeadAction-Onco, un investissement de 2,4 millions de dollars sur deux ans, soutenant quatre projets phares de découverte de médicaments en oncologie au Canada. Cette annonce d'importance a été faite aujourd'hui par le ministre de l'Économie et de l'Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, à l'occasion de l'ouverture du pavillon du Québec à la Convention internationale BIO, qui se déroule à Philadelphie du 3 au 6 juin 2019.

Le financement de ce concours est possible grâce à une collaboration avec des financeurs de premier plan, soit le ministère de l'Économie et de l'Innovation et le gouvernement fédéral via IRICoR, ainsi que Merck et le FRQS via l'Oncopole. Ce financement majeur permettra aux projets sélectionnés de bénéficier d'infrastructures, d'expertises ciblées et complémentaires en découverte de médicaments.

«Le concours LeadAction-Onco constitue une occasion exceptionnelle de soutenir des projets créatifs qui assureront le développement de nouvelles thérapies destinées aux personnes atteintes du cancer. Ce concours permet également d'attirer au Québec des investissements étrangers qui génèreront des retombées importantes pour l'industrie québécoise des sciences de la vie», souligne Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation.

«Cette initiative améliorera la transition entre les phases d'innovation et de commercialisation en bâtissant des ponts entre les milieux académique, pharmaceutique et industriel, ce qui permettra d'assurer que notre économie numérique profite à tous», ajoute l'honorable Navdeep Singh Bains, ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique.

Le concours LeadAction-Onco

Le concours LeadAction-Onco d'IRICoR et de l'Oncopole est une opportunité pour les chercheurs canadiens d'accélérer la transformation de leurs projets en oncologie de manière significative, au bénéfice des patients.

«IRICoR se réjouit de la qualité remarquable des projets qui ont été soumis dans le cadre de ce concours LeadAction-Onco lancé au Québec et à travers le reste du Canada. De concert avec l'Oncopole, les universités et les institutions impliquées, IRICoR accompagnera étroitement les équipes gagnantes en vue du développement de leurs projets vers l'établissement de partenariats de co-développement avec l'industrie ou la création d'entreprises dérivées, tel que fait avec succès par le passé. Le modèle IRICoR appliqué à ces projets, tant en financement qu'en expertise de découverte de médicaments et d'affaires, guidera assurément vers des solutions thérapeutiques novatrices», ajoute Nadine Beauger, Directrice générale d'IRICoR.

«L'Oncopole vise à consolider l'écosystème québécois de la recherche en cancer et d'en valoriser les découvertes, afin d'optimiser les pratiques cliniques. Le concours LeadAction-Onco s'inscrit parfaitement dans cette démarche novatrice et témoigne d'une synergie très fructueuse avec les différents acteurs en sciences de la vie, tel qu'IRICoR. Cet investissement permet à l'Oncopole de dynamiser les processus de transfert entre la recherche et la commercialisation, permettant ainsi une création de valeur en syntonie avec sa mission. Nous sommes optimistes que les projets sélectionnés permettront des avancées collaboratives de haute importance en oncologie», mentionne Renaldo Battista, Directeur général de l'Oncopole.

Quatre projets bénéficiant d'un soutien substantiel

À la suite d'un processus compétitif et d'une évaluation rigoureuse de demandes provenant du Québec et du reste du Canada par un comité de pairs international indépendant, quatre projets ont été sélectionnés. Les équipes gagnantes bénéficieront d'un soutien financier considérable pour poursuivre leurs travaux de recherche de pointe en oncologie.

Transfert adoptif post-greffe de cellules plasmacytoïdes dendritiques activées pour prévenir la rechute de leucémie : vers un essai clinique de Phase I [L'équipe du Dr Michel Duval, chercheur au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine] : Malgré les progrès thérapeutiques récents, environ 40 % des enfants atteints de leucémie aigüe résistant à la chimiothérapie meurent de leur cancer. Le seul espoir de guérison pour ces enfants est la transplantation de cellules souches, car le système immunitaire issu du donneur élimine les cellules leucémiques. L'objectif de ce projet est de développer une nouvelle approche thérapeutique qui vise à maximiser l'effet du système immunitaire contre la leucémie.

Développement d'une série inédite d'inhibiteurs des GTPases RAS [L'équipe de Marc Therrien, chercheur principal et directeur scientifique à l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'Université de Montréal] : Les mutations créant des formes activées des protéines de la famille RAS (H-, K- ou NRAS) sont collectivement l'événement génétique causal le plus fréquemment observé dans les cancers de tous types. Malheureusement, il n'existe dans l'arsenal thérapeutique actuel aucun médicament permettant de directement cibler l'activité de RAS. Pour faire des macrocycles (petites molécules) une option thérapeutique viable, il faut maintenant améliorer leur affinité de liaison à RAS et augmenter leur capacité à pénétrer dans les cellules. L'objectif de ce projet est d'identifier des macrocycles qui permettront de bloquer l'activité de RAS dans des cellules cancéreuses en culture et éventuellement, la croissance de tumeurs dans des modèles animaux.

Développement d'inhibiteurs du Complexe 1 de la Chaîne de Transport d'Électron (ETC) pour le traitement des LMAs de faible survie [l'équipe d'Anne Marinier, chercheuse principale et directrice de la plateforme de chimie médicinale à l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'Université de Montréal] : Les leucémies myéloïdes aigües (LMA) à mauvais pronostique représentent un besoin médical non comblé. Leurs études récentes démontrent qu'une grande proportion de ces leucémies, ayant une identité génétique et une activité métabolique distinctes, sont sensibles à l'inhibition du complexe I de la chaîne de transport d'électrons (ETC1). Le but de ce projet est de développer un nouvel inhibiteur d'ETC1 qui sera plus puissant, efficace et prêt pour les études pré-cliniques d'innocuité.

La correction chimique des mutations de Keap1 induit une chimiosensibilisation hautement sélective en réparant une interaction protéine-protéine [L'équipe du Dr Gerald Batist, directeur du Centre du cancer Segal à l'Hôpital général juif] : La plupart des tumeurs développent une résistance aux différents traitements disponibles. Les études ont montré que lors des traitements, pas un seul, mais plusieurs mécanismes sont activés, permettant aux tumeurs de résister aux différentes thérapies anticancéreuses. Le but de ce projet de recherche est de cibler une protéine mutée dans plusieurs cancers pour éliminer le développement d'une résistance aux médicaments anticancer, ce qui augmentera l'efficacité de ces médicaments, avec comme résultat final une augmentation du nombre de patients qui guérissent du cancer.
 

À propos d'IRICoR

Pôle de maturation de projets en découverte de médicaments, IRICoR est un organisme à but non lucratif basé à l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal. Le mandat d'IRICoR est d'accélérer la découverte, le développement et la commercialisation de nouvelles thérapies en cancer, immunothérapie et domaines connexes. Depuis 2008, IRICoR allie avec succès expertises d'affaires et recherche de pointe selon les standards de l'industrie. IRICoR investit et soutient des projets sélectionnés particulièrement novateurs assurant une transition efficace de la recherche fondamentale en potentielles nouvelles thérapies novatrices, par le biais de partenariats de codéveloppement avec l'industrie biopharmaceutique ou de création d'entreprises dérivées. IRICoR donne ainsi accès à des projets académiques et de l'industrie sélectionnés à son réseau d'experts et d'infrastructures de pointe en découverte de médicaments incluant un des plus grands groupes de chimie médicinale en milieu académique au Canada. Les sources de financement majeures d'IRICoR incluent le Programme des centres d'excellence en commercialisation de la recherche (CECR) du gouvernement canadien, le Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec (maintenant MEI) et des partenariats collaboratifs avec l'industrie biopharmaceutique. Pour plus d'information iricor.ca

À propos de l'Oncopole

L'Oncopole est un pôle québécois de recherche, de développement et d'investissement pour accélérer la lutte contre le cancer. Créé en février 2017, il est issu d'une démarche unique de cocréation du Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) rendue possible grâce à un investissement initial de 15 M$ de Merck Canada. L'Oncopole a pour mission d'agir comme catalyseur des actions déployées par l'écosystème de la recherche et de l'innovation en oncologie au Québec. Il vise ainsi à positionner la province comme un chef de file dans le domaine. Ses priorités d'action, soit la recherche, l'entrepreneuriat, la valorisation et l'intégration de l'innovation, ainsi que la pertinence clinique, sont orchestrées dans le but de favoriser la mobilisation des parties prenantes, la découverte d'approches innovantes pour lutter contre le cancer et, ultimement, des retombées positives au bénéfice des patients. Pour plus d'information oncopole.ca

À propos du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 200 chercheurs, dont plus de 90 chercheurs cliniciens, ainsi que 500 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada et le deuxième centre pédiatrique en importance en Amérique du Nord. Détails au recherche.chusj.org

Source
CHU Sainte-Justine
Renseignements

Personnes-ressources auprès des médias :

Florence Meney
Conseillère-cadre – médias externes
CHU Sainte-Justine
514 755-2516
florence.meney.hsj@ssss.gouv.qc.ca

Autre source / renseignements

SOURCE IRICOR

Renseignements :

Noémie Desbois Mackenzie
Conseillère, Communication, Relations publiques et gouvernementales
514 475-7682
noemie.desbois.mackenzie@umontreal.ca

Alix Molinier
Gestionnaire de projets
514 245-1838
alix.molinier@umontreal.ca

Personnes nommées dans le texte
À propos de cette page
Mise à jour le 4 juin 2019
Créée le 4 juin 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine