• English

Centre de recherche
mercredi 26 juin 2019

Les soins intensifs : de passage, pour la vie

L’Unité des soins intensifs d’un hôpital est celle où l’on retrouve les patients en état critique. Ils luttent pour leur vie, intubés, parfois dans le coma, et sont accompagnés par une équipe spécialisée, animée par une volonté qu’ils retournent à la maison rapidement, dans la meilleure condition qui soit.

Cette volonté, elle est appuyée par le Défi-Jeunesse Sainte-Justine des écoles privées, qui vient d’accomplir l’exploit d’amasser 5 M$ pour soutenir le Centre d’excellence en traumatologie. L’impact de leur engagement est grandiose : il a transformé les soins offerts aux patients traumatisés pris en charge au CHU Sainte-Justine, notamment par l’acquisition d’équipements spécialisés, mais aussi par une dizaine de projets de recherche qu’il a permis de déployer.

Parmi eux, celui des Dres Geneviève Du Pont-Thibodeau et Laurence Ducharme-Crevier, chercheures et pédiatres-intensivistes, qui ont mis sur pied un projet de recherche novateur, visant à assurer un suivi à plus long terme des enfants hospitalisés aux soins intensifs.

Depuis les dernières décennies, le taux de mortalité aux soins intensifs a diminué considérablement. Mais l’impact résultant d’un séjour aux soins intensifs demeure considérable : en plus de séquelles cognitives, de faiblesses importantes ou de troubles de comportement, les familles vivent aussi une détresse psychologique à la sortie de leur séjour.

« À l’heure actuelle, un tiers des familles présentent des symptômes de stress post-traumatique à la suite de leur congé des soins intensifs : certains enfants ne dorment plus et peuvent présenter des symptômes de panique à la vue de l’hôpital. D’autres tardent à réintégrer l’école et ont des difficultés de concentration. Les parents sont souvent tout autant affectés et cela se traduit par de la difficulté à revenir sur les lieux de traitement de leur enfant ou ne pas pouvoir retourner au travail dû à l’anxiété qui les envahit », explique la Dre Du Pont-Thibodeau.

Une clinique de suivi aux soins intensifs : une première au Canada

Les Dres Du Pont-Thibodeau et Ducharme-Crevier ont lancé ensemble, à l’automne 2018, un concept de clinique unique au Canada, qui permet de revoir leurs patients après leur séjour aux soins intensifs – une étape qui ne faisait auparavant pas partie du protocole. Une fois l’enfant sorti d’un état critique, le suivi était assuré par un pédiatre ou un médecin de famille. 

Ces visites de suivi apportent non seulement du réconfort aux familles, mais donnent aux deux médecins des pistes de recherche sur les problèmes rencontrés depuis la sortie de l’enfant de l’hôpital.

« Notre souhait est que tous les enfants puissent réintégrer leur vie avec le moins de séquelles possibles », souligne la Dre Ducharme-Crevier.

La synergie de leurs volets de recherche porte déjà ses fruits, la clinique ayant accueilli une centaine d’enfants depuis septembre 2018. Mais elles voient grand quant au futur de la clinique, espérant une structure qui permettrait d’avoir accès à une multitude de spécialistes, soit en physiothérapie, en ergothérapie, en neuropsychologie, et plus, pour assurer un suivi autant physique que psychologique.

La technologie, au service de l’innovation en trauma

Le groupe de recherche en traumatologie du CHU Sainte-Justine, créé et chapeauté par le Dr Guillaume Emeriaud, compte, avec le soutien du Défi-Jeunesse Sainte-Justine des écoles privées, plus de 20 chercheurs cliniciens. Utilisation de la réalité virtuelle pour apaiser le patient durant les interventions de routine, optimisation de la médication pour réduire la douleur, suivi médical visant à faciliter le parcours du patient au cours de son rétablissement : les projets en cours visent à mieux soigner les patients admis à Sainte-Justine après un trauma.

Intéressé par l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la prise en charge des enfants hospitalisés aux soins intensifs, le Dr Emeriaud vise à déployer une plateforme de données électroniques permettant d’analyser automatiquement en temps réel l’état des patients, pour optimiser en permanence leur prise en charge. 

Son rêve? Que la technologie devienne assez raffinée pour aider les équipes médicales à détecter et analyser le moindre changement d’état d’un patient, leur permettant ainsi d’agir encore plus rapidement pour prévenir les séquelles.

Autre source / renseignements

Fondation CHU Sainte-Justine

Personnes nommées dans le texte
À propos de cette page
Mise à jour le 26 juin 2019
Créée le 26 juin 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine