Centre de recherche
vendredi 29 mars 2019

Une chercheure du CHU Sainte-Justine reçoit un financement de Fibrose kystique Canada pour étudier l’effet de la vitamine D sur l’inflammation intestinale liée à la fibrose kystique

La professeure Geneviève Mailhot, PhD, DtP, chercheure au CHU Sainte-Justine, est récipiendaire d’un financement de Fibrose kystique Canada afin de mener un projet de recherche sur les propriétés anti-inflammatoires et immunomodulatrices de la vitamine D pour les patients ayant la fibrose kystique. Cette subvention financera ce projet de nature fondamentale qui s’écoulera sur les trois prochaines années.

La fibrose kystique est une maladie génétique qui atteint principalement les poumons et le système digestif. Dans la plupart des cas, l’organe le plus précocement atteint est l’intestin ; celui-ci se caractérise alors par un état inflammatoire chronique, qui entraîne des symptômes digestifs contraignants qui portent atteinte à la qualité de vie des patients.

En raison de la maladie, ces patients présentent également des difficultés d’absorption de nutriments liposolubles, dont la vitamine D. Bien qu’à l’heure actuelle une supplémentation en vitamine D fasse déjà partie des recommandations médicales dans le but de prévenir les carences associées à la maladie, le dosage optimal pour la santé intestinale et l’atténuation des symptômes qui touchent cet organe demeure inconnu.

C’est pourquoi une meilleure compréhension des symptômes intestinaux et la recherche de traitements ont été ciblées comme des priorités en recherche pour la fibrose kystique.

« Mon équipe et moi avons précédemment montré que la vitamine D exerce une action anti-inflammatoire dans des modèles cellulaires in vitro. Maintenant, ce projet nous permettra de passer à l’étape subséquente, soit de prouver son efficacité et d’étudier les mécanismes modulés par la vitamine D sur des modèles précliniques de fibrose kystique qui présentent une inflammation intestinale similaire à celle retrouvée chez l’homme », explique la Pre Mailhot.

Si l’étude conclut effectivement en l’efficacité de la vitamine D, son équipe pourra alors se pencher sur les bénéfices de la vitamine D pour atténuer l’inflammation intestinale des enfants et des adultes atteints de fibrose kystique afin d’élucider la dose optimale associée à ses effets.

Source
CHU Sainte-Justine
Renseignements

Communications, Centre de recherche du CHU Sainte-Justine
communications@recherche-ste-justine.qc.ca

Personnes nommées dans le texte
À propos de cette page
Mise à jour le 29 mars 2019
Créée le 29 mars 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine