Centre de recherche
mercredi 27 octobre 2021

Étudier la rétine pour détecter des maladies

Une nouvelle technique d’imagerie novatrice développée au CHU Sainte-Justine permettra de mieux comprendre certaines maladies en étudiant le développement précoce de la rétine

L’équipe du professeur Mathieu Dehaes au CHU Sainte-Justine et à l’Université de Montréal a mis au point une nouvelle technique pour étudier les mécanismes de maturation in vivo de la rétine chez des modèles précliniques.

Suite à la création d’un système de lentilles élaboré en laboratoire, le développement de la rétine de souriceaux a pu être décrit in vivo grâce à la tomographie par cohérence optique (OCT) – un procédé d'imagerie utilisé en ophtalmologie, permettant d'obtenir en quelques secondes, et de manière non-invasive, des images tridimensionnelles de l'œil – à des âges aussi précoces que sept jours de vie. Cela n’avait jamais été fait auparavant, entre autres, dû à des limitations méthodologiques liées à la technique et des difficultés expérimentales associées au modèle préclinique.

Grâce à cette technique, le laboratoire a décrit les changements in vivo de la microstructure rétinienne durant son développement. Ces changements anatomiques coïncident avec les mécanismes physiologiques du développement rétinien incluant la formation des synapses, la migration nucléaire et la densification cellulaire. Ces résultats ouvrent la voie à de nouvelles avenues pour caractériser le développement anormal de la rétine dans des modèles précliniques de maladies humaines, incluant la rétinopathie du prématuré. Puisque cette technique in vivo est déjà utilisée chez l’humain, les avancements techniques développés par l’équipe de recherche du professeur Dehaes ont un fort potentiel de transfert vers la recherche chez le nouveau-né. De plus, comme la rétine représente le prolongement direct du cerveau, cette technique d’imagerie non-invasive permettra également d’étudier des modèles de maladies cérébrales chez l’humain.

Ces travaux sont présentés dans le journal Investigative Ophthalmology and Visual Science (IOVS).

À propos du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 210 chercheurs, dont plus de 110 chercheurs cliniciens, ainsi que 450 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada et le deuxième centre pédiatrique en importance en Amérique du Nord. Détails au recherche.chusj.org

Personnes nommées dans le texte
À propos de cette page
Mise à jour le 27 octobre 2021
Créée le 27 octobre 2021
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine