Centre de recherche
vendredi 11 juin 2021
Communiqué de presse

Une nouvelle étude pour surveiller les maladies causées par la COVID-19, et la sécurité et l’efficacité des vaccins chez les enfants et les jeunes Canadiens

Communiqué de presse du Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19.

MONTRÉAL, 11 juin 2021 - Le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de son Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GTIC) et du Groupe de référence sur la surveillance des vaccins (GRSV), finance une nouvelle étude nationale qui examinera les répercussions des maladies causées par la COVID-19, ainsi que la sécurité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 chez les enfants et les adolescents canadiens. Environ 1,8 million de dollars sont investis dans ce projet de recherche.

Les vaccins administrés pour se prémunir contre la COVID-19 ont fait l’objet d’évaluations rigoureuses de leur innocuité et de leur efficacité dans tous les groupes d’âge admissibles. La surveillance continue de tous les vaccins constitue un élément important pour assurer leur innocuité et leur efficacité chez la population générale. À cette étude de recherche s’ajoute une surveillance continue de la sécurité effectuée par l’Agence de la santé publique du Canada, Santé Canada et plusieurs organisations de santé publique.

«Notre étude surveillera la plupart des visites d’hôpitaux pédiatriques au Canada et visera à identifier celles qui pourraient être liées à une infection par la COVID-19 ou à une vaccination contre ce virus», explique la Dre Karina Top, chercheuse principale de l’étude et au Canadian Center for Vaccinology de l’Université Dalhousie et à l’IWK à Halifax. «Nous voulons surveiller les symptômes de tous les enfants ou adolescents admis à l’hôpital à cause de la COVID-19, notamment pour le syndrome inflammatoire multisystémique chez les enfants (MIS-C), de même qu’effectuer un suivi de l’innocuité et de l’efficacité continues des vaccins contre la COVID-19 alors que nous nous dirigeons vers un retour à la vie normale.»

L’étude sera menée par le réseau canadien IMPACT (Programme canadien de surveillance active de l’immunisation), qui surveille en permanence de multiples vaccins pédiatriques depuis plus de 30 ans. Ses efforts permettent d’informer les experts en santé publique et en médecine d’événements post-vaccinaux inhabituels. Le réseau IMPACT saisit environ 90 % des admissions hospitalières pédiatriques au Canada et il est bien placé pour évaluer l’incidence des programmes de vaccination sur les cas de COVID-19 chez les enfants et les jeunes hospitalisés. 

«Maintenant que les vaccins contre la COVID-19 sont offerts aux jeunes de 12 à 17 ans, et possiblement à des groupes d’âge plus jeunes à l’avenir, notre équipe s’efforcera de garantir l’efficacité continue du vaccin en observant si la vaccination est associée à une diminution du nombre d’enfants et de jeunes admis à l’hôpital en raison de la COVID-19 et à une diminution des cas graves de la maladie», explique le Dr Shaun Morris, chercheur principal de l’étude et médecin spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l’Hospital for Sick Children (SickKids) de Toronto. «Cette étude, qui a commencé le 1er juin, s’appuiera sur les renseignements recueillis par notre équipe de recherche dans le cadre de l’Étude sur la COVID-19 du Programme canadien de surveillance pédiatrique (Étude COVID-19 PCSP). Cette étude a recueilli des données sur cette maladie depuis le début de la pandémie jusqu’à la fin du mois de mai 2021 dans le but de mieux comprendre comment la COVID-19 affecte les enfants et les jeunes, et comment nous pouvons mieux les protéger.»   

«Avec le déploiement du vaccin chez les jeunes de 12 à 17 ans déjà en cours au Canada, cette étude est extrêmement pertinente», déclare la Dre Caroline Quach Thanh, coprésidente du Groupe de référence sur la surveillance des vaccins (GRSV) et médecin responsable de la prévention et du contrôle des infections au CHU Sainte-Justine, où elle travaille comme consultante en maladies infectieuses pédiatriques et microbiologiste médicale. «Cette étude permettra de rassembler des informations provenant d’hôpitaux de partout au Canada afin d’identifier plus rapidement des modèles d’expérience qui aideront à déterminer si certains des éléments qu’ils observent sont liés à la vaccination. Plus vite nos experts seront capables de réagir, plus vite nous pourrons trouver des solutions.» 

«Les enfants et les jeunes ont fait beaucoup de sacrifices pour aider à réduire la propagation de la COVID-19», déclare l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam. «Ces études portant sur les effets des maladies causées par la COVID-19, ainsi que sur l’innocuité et l’efficacité des vaccins contre la COVID-19, nous aideront à en savoir davantage sur les meilleurs moyens de protéger les jeunes Canadiens et leurs familles. La surveillance de l'innocuité et de l'efficacité des vaccins contre la COVID-19 dans cette population contribuera également à une prévention et un contrôle optimal de la COVID-19, à l'échelle de la population.»

– 30 –

À propos du Programme canadien de surveillance active de la vaccination (IMPACT)

Le Programme canadien de surveillance active de l’immunisation (IMPACT) est financé par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), en collaboration avec la Société canadienne de pédiatrie (SCP), pour effectuer une surveillance sentinelle en milieu hospitalier des maladies évitables par la vaccination et de certains événements indésirables associés à la vaccination menant à une hospitalisation dans 12 centres de soins tertiaires pédiatriques, de Vancouver (C.-B.) à St John’s (T.-N.-L.), qui regroupent environ 90 % des lits de soins tertiaires pédiatriques au Canada et environ 50 % des hospitalisations pédiatriques.

À propos du Groupe de référence sur la surveillance des vaccins

Le Groupe de référence sur la surveillance des vaccins (GRSV) soutient la surveillance de l’innocuité et de l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 au Canada. Il est formé d’un consortium d’organisations canadiennes — l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le Réseau canadien de recherche sur l’immunisation (RCRI), le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) et le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GTIC) — qui collaborent pour regrouper leurs compétences en matière de surveillance vaccinale. Le GRSV, qui relève de l’ASPC, est soutenu par le secrétariat du GTIC. Il est coprésidé par les dirigeants du CCNI et du RCRI. Entre autres responsabilités, le GRSV, par l’entremise du comité de direction du GTIC, recommande à l’ASPC de financer des équipes de recherche pour étudier des aspects importants de la réponse immunitaire, de l’innocuité et de l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 qui sont pertinents pour la santé publique, en tenant compte de tous les groupes prioritaires. Pour en savoir plus, consulter le site web.

À propos du Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19

Le gouvernement du Canada a créé le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GTIC) à la fin d’avril 2020. Le GTIC est supervisé par un groupe de direction composé de chercheurs et d’experts canadiens de premier plan provenant d’universités et d’établissements de soins de santé de tout le Canada, qui tentent de comprendre la nature de l’immunité associée au nouveau coronavirus responsable de la COVID-19. À cette fin, le GTIC finance de nombreuses études visant à déterminer l’étendue de l’infection par le SRAS-CoV-2 au Canada (dans la population générale, des communautés particulières et des populations prioritaires), à comprendre la nature de l’immunité après l’infection, à améliorer les méthodes de détection des anticorps et à contribuer à la surveillance, l’efficacité et l’innocuité des vaccins au fur et à mesure de leur déploiement au Canada. Le GTIC et son secrétariat travaillent en étroite collaboration avec toute une série de partenaires, notamment les gouvernements, les autorités sanitaires, les établissements, les organisations de santé, les équipes de recherche et les autres groupes de travail, et il mobilise les collectivités et les parties prenantes. Plus récemment, il a été invité à jouer un rôle majeur dans le soutien de la surveillance, de l’efficacité et de l’innocuité des vaccins. Son objectif principal consiste à produire des données et des idées qui éclaireront des interventions pour ralentir la propagation du SRAS-CoV-2 au Canada, et ce, jusqu’à l’éradiquer. Pour en savoir plus, consulter le site web.

Autre source / renseignements

IMPACT

Gen Brouillette
genevieveb@cps.ca
+1 613 526. 9397, poste 247

Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19/Groupe de référence sur la surveillance des vaccins

media@covid19immunitytaskforce.ca

Rebecca Burns
+1.438.871.8763

Caroline Phaneuf
+1.514.444.4532

Personnes nommées dans le texte
À propos de cette page
Mise à jour le 11 juin 2021
Créée le 11 juin 2021
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés.
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine