Centre de recherche
mercredi 23 mars 2022
Communiqué de presse

Maladie de Crohn chez les enfants et les adolescents

Malgré une hausse des nouveaux diagnostics, une diminution des récidives

Une équipe de recherche dirigée par le Dr Prévost Jantchou, chercheur au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et professeur au Département de pédiatrie de l’Université de Montréal, s’est intéressée au taux de récidive de la maladie de Crohn chez les enfants au cours de la dernière décennie, ainsi qu’aux facteurs associés à la récidive. Les résultats de l’étude ont récemment été publiés dans l’American Journal of Gastroenterology.

Depuis une dizaine d’années, le Canada connaît une forte hausse des cas de maladies inflammatoires de l’intestin chez les jeunes, telle la maladie de Crohn. Cette hausse s’expliquerait par divers facteurs environnementaux, par exemple la prise d’antibiotiques, une mauvaise alimentation et un mode de vie sédentaire.

Au Québec, environ 2000 enfants et adolescents sont aux prises avec la maladie de Crohn et le CHU Sainte-Justine assure la prise en charge de plus de 600 de ces enfants.

Des résultats encourageants

Bien que la hausse de l’incidence des maladies inflammatoires de l’intestin soit préoccupante, car elles prédisposent notamment au cancer colorectal, l’équipe de recherche du Dr Jantchou a démontré qu’il y avait une diminution du taux de récidive de la maladie de Crohn chez les enfants au cours des dernières années. En effet, un échantillon de 639 patients âgés de moins de 18 ans suivis au CHU Sainte-Justine entre 2009 et 2019 a révélé que 70,9 % de ceux chez qui la maladie a été diagnostiquée entre 2009 et 2014 ont eu une rechute malgré le traitement, contre 49,1 % des patients traités entre 2015 et 2019.

Cette baisse serait notamment attribuable à l’utilisation accrue des biothérapies dans le traitement des maladies inflammatoires de l’intestin. Cette classe de médicaments ciblant des protéines spécifiques de la cascade inflammatoire comprend les médicaments biologiques, fabriqués à partir de cellules vivantes, et les biosimilaires, option comparable, mais moins coûteuse que les médicaments biologiques.

«On arrive à maintenir les enfants en rémission de manière plus importante avec les traitements biologiques formulés pour cibler les molécules inflammatoires. De fait, 50 % des nouveaux patients recevront un traitement biologique dans les trois mois de suivi, ce qui permet de limiter la progression de la maladie et de prévenir de graves symptômes», affirme le Dr Jantchou.

Comprendre la maladie pour mieux la traiter

Bien que l’évolution de la maladie de Crohn soit freinée chez une majorité d’enfants et d’adolescents en traitement, près de la moitié des patients connaissaient encore un rebond ou une résistance de la maladie en 2019.

Il existe actuellement peu de connaissances sur les facteurs associés à la récidive de la maladie de Crohn chez les enfants.

Au cours de son étude, l’équipe du Dr Jantchou a mis au jour les facteurs de récidive suivants:

  • un traitement insuffisamment adapté à la gravité de la maladie menant à une réponse inappropriée;
  • une maladie très avancée dès le diagnostic;
  • l’influence hormonale, dont un risque plus élevé de récidive chez les filles, surtout en période pubertaire.

Dans la littérature scientifique, d’autres facteurs ciblés chez les adultes pourraient s’appliquer chez certains jeunes, notamment;

  • la contamination par une bactérie tel Clostridium difficile, qui peut entraîner des récidives de la maladie;
  • le tabac;
  • la mauvaise gestion du stress;
  • l’arrêt du traitement lorsque les symptômes disparaissent.

«En plus de favoriser les biothérapies comme traitement de la maladie de Crohn, la désignation des facteurs liés à la récidive de la maladie chez les enfants et les adolescents permettra d’individualiser les traitements pour maintenir les enfants en rémission plus efficacement et plus rapidement. Un pas de plus vers la médecine personnalisée», conclut Dr Jantchou. 

À propos de l’étude

L’article «Risk Factors of Clinical Relapses in Pediatric Luminal Crohn’s Disease: A Retrospective Cohort Study» a été publié le 17 janvier 2022 dans l’American Journal of Gastroenterology. L’étude a été financée par la Fondation CHU Sainte-Justine et le Fonds de recherche du Québec – Santé.

– 30 –

Source
CHU Sainte-Justine
Renseignements

Justine Mondoux-Turcotte
Conseillère - Relations médias et Relations externes
CHU Sainte-Justine
justine.mondoux-turcotte.hsj@ssss.gouv.qc.ca 

À propos de cette page
Mise à jour le 28 septembre 2022
Créée le 17 mai 2022
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Contact Us

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
All rights reserved.
Terms of Use, Confidentiality, Security

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine